Les trucs basics à savoir avant de créer ta première vidéo webmarketing

Comme tu l’as sûrement déjà remarqué ces dernières années, la vidéo en webmarketing est devenue un outil de communication incontournable. Que ce soit sur YouTube ou sur les réseaux sociaux, aujourd’hui 22 milliards vidéos sont regardées chaque jour.

Entre Snapchat (10 milliards), Facebook (8 milliards) et YouTube (4 milliards), c’est aujourd’hui pas moins de 22 milliards de vidéos vues chaque jour. source: Social Media Pro

Lorsque l’on était étudiants et que l’on s’imaginait dans notre travail de rêve, certains d’entre nous rêvaient de grandes équipes et de gros budgets travaillant pour des groupes comme Facebook ou Google, avec des toboggans à la place d’ascenseurs. D’autres se voyaient dans une agence webmarketing à travailler sur de grandes campagnes pour d’importants clients. Enfin, il y avait ceux qui rêvaient d’évoluer dans une start-up innovante et dynamique, prêts à révolutionner le monde.

Lesquels d’entres nous s’étaient imaginés travailler dans une (très) petite ou moyenne entreprise avec une toute petite équipe parfois composée d’une seule personne (toi) et d’un budget très limité ? Pas grand monde, je pense..!

vidéos webmarketing, les trucs à savoir

Pourtant, c’est souvent ce qui arrive et nous sommes nombreux à commencer comme ça. Loin de ce que l’on s’imaginait, cette nouvelle réalité à l’avantage de forger l’expérience, de développer notre polyvalence, notre imagination et notre créativité (oui, il y a du positif dans tout!).

Quand moi j’ai commencé il y a deux ans, jamais je n’aurais pensé un jour parler séquence, trépied, script, storyboard ou transition. Avant mai 2016, je n’avais jamais réalisé de vidéos de ma vie (bon ok, ce slideshow de vacances fait sur Movie Maker quand j’avais 18 ans, il ne compte pas) et pourtant aujourd’hui, j’ai plus de 15 vidéos au compteur.

Lorsque vous utilisez une vidéo sur les réseaux sociaux, le taux d’engagement de votre audience est en général 10 fois plus important. Source: Social Media Pro

Alors, loin de me considérer comme une professionnelle et n’ayant jamais fais de formation (merci les tutoriels YouTube), j’estime tout de même que ce que je produis est assez correcte pour être publié, vu et apprécié. Et après un an et 15 vidéos, j’ai appris beaucoup et je peux aujourd’hui partager avec toi les trucs les plus basics à savoir avant de commencer à réaliser ta première vidéo webmarketing.

En effet, tu n’auras pas toujours les moyens d’embaucher un freelancer pour monter à ta place; tu sais que ton message marketing sera plus puissant en vidéo, et tu as compris que bien souvent « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ».

Enfin, si tu as réussi à négocier la licence d’un logiciel de montage (Adobe Premiere Pro; Final Cul Pro, Sony Vegas ou plus facile pour les moins techniques d’entre nous: une souscription à Animoto) et bien, félicitation! Tu vas pouvoir te lancer et devenir réalisateur. Mais avant, lis cet article, ça pourra te faire gagner du temps.

1. Le format paysage

Filme en mode paysage

En tant qu’utilisateurs de smartphones, de Snapchat ou d’Instagram stories, on a pris l’habitude de filmer en mode portrait. Si tu réalises des films avec ton smartphone, pense à TOUJOURS le positionner en format paysage. Le format de base pour de la haute définition est 16:9 (1280 x 720 pixel).

La seule exception est Instagram. Comme pour les photos, le format d’Instagram est de 1:1. Il est donc recommandé de faire des vidéos carrées si tu ne veux pas qu’elles sortent du cadre. En pixel, la résolution de base est de 1080 x 1080.

2. Stabilité

Encore une fois, si tu filmes tes propres séquences avec ton téléphone, tu dois être très vigilant quant à la stabilité de l’image. Pour réduire l’effet « tremblement », tiens toujours ton téléphone avec tes deux mains. Si tu marches, marche au ralenti. Il vaut mieux prendre du temps maintenant avant qu’il soit trop tard.

Je conseille aussi évidemment d’utiliser autant que possible un trépied ultra léger. Ça ne coûte pas grand chose, c’est facile à transporter et ça change la qualité de ta vidéo radicalement.

3. Le son

Microphone à Condensateur Omnidirectionnel Cravate

Une vidéo avec une image de qualité moyenne est plus facilement acceptée qu’une vidéo avec une mauvaise qualité au niveau du son. Es-tu toi aussi déjà tombé sur une vidéo avec le vent tellement fort que ça te faisais mal aux oreilles? La voix tellement basse que tu devais mettre le son à fond? Des bruits d’interférences insupportables?

Il serait vraiment dommage de perdre des prospects sur un détail de ce genre. Alors attention aux conditions de tournage, et si tu parles ou interview des gens, utilise un micro cravate omnidirectionnel. Encore une fois, ça ne coûte rien (une dizaine d’euros) et ça change tout. Depuis que j’ai acheté le mien, mes vidéos ont pris une toute autre dimension. Le son est clair et propre. De plus, grâce à un micro, la grande majorité du temps, le son est largement acceptable du premier coup et il n’y a pas besoin de l’éditer.

4. La musique

La musique est partie intégrante d’une vidéo. Elle rajoute un rythme, une ambiance et une émotion. Si ta vidéo ne comporte aucun autre son (comme dans un slideshow par exemple), tu es libre de mettre la musique que tu souhaites (du moment qu’elle est libre de droit), au volume désiré.

Pour le reste, si tu fais une vidéo normale, avec des bruits de fond et des gens qui parlent, attention à contrôler le volume. Il n’y a rien de plus dérangeant qu’une musique trop forte. Qui n’est jamais tombé sur une vidéo avec quelqu’un qui parle sans réussir à comprendre ce qui est dit à cause d’une musique trop forte?

Dans ce genre de vidéo, la musique doit rester secondaire pour ne pas devenir un élément de distraction trop important.

=> Pense aussi à toujours utiliser une musique libre de droit. Pour ma part, j’utilise YouTube Library, c’est gratuit, varié et j’y trouve souvent mon bonheur.

5. La durée

Comme toi, ton audience n’a pas le temps et elle fait plusieurs choses à la fois. Il est donc important que ta vidéo reste courte.

Près des deux tiers des gens préfèrent les vidéos de moins de 60 secondes. Source: animoto

Pour ma part et selon mon expérience, je conseille des vidéos explicatives de 60 secondes sur Instagram, 90 secondes sur Facebook et Twitter (en natif) et de 3 à 5 minutes en moyenne sur YouTube.

6. La lumière

Cela peut sembler logique, mais on est parfois tellement concentré sur le reste, que l’on oublie l’essentiel. La lumière naturelle est souvent préférable. Les contre-jours sont à bannir et les pièces sombres également. Une bonne lumière est gage d’une bonne qualité et d’un esthétisme agréable.

7. Le style, les transitions et les animations

Comme le disent les anglais, « Less is more ». Cela veut dire que moins tu en fais et plus tu restes simple, mieux c’est. Lorsque l’on débute et que l’on découvre l’infini des possibilités des logiciels de montage, on pourrait avoir tendance à vouloir tout essayer. Je suis moi aussi passée par là… et je peux te dire que le résultat peut vite faire très amateur. Alors, si je peux te donner un conseil, contrôle tes pulsions et assure que le style général de ta vidéo soit cohérent, simple et élégant. Limite les transitions seulement quand c’est important et reste dans les basics (flou enchaîné, fondu au noir, fondu au blanc, etc.). Attention à ne pas t’enflammer en testant toutes les transitions du catalogue… la page qui se tourne ou l’effet mosaïque, ce n’est plus vraiment tendance. 🙂

Je conseille également de terminer chaque vidéo par un fondu au noir pour un effet de fermeture propre.

8. Rajoute ton logo

Avec tout le mal que tu te donnes pour produire une vidéo, ça serait vraiment dommage d’oublier de rajouter ton logo.

Quant à savoir où et quand l’insérer, il y a plusieurs possibilités:

  • Si la vidéo commence par un titre/une question sur fond uni, je rajoute souvent mon logo centré en dessous du titre.
  • Parfois, je mets le logo dans un des coins supérieurs, en transparence.
  • Sinon, le plus souvent, je rajoute le logo à la fin, en plein écran.

J’essaye de toujours faire en sorte que le logo, tout en restant visible, ne soit pas intrusif. Je pense que c’est à la fois une question de goût, d’esthétisme et de bon sens. Fais ta propre expérience sur où et quand insérer ton logo et partage ton avis en commentaire ↓

9. Les sous-titres

Si ta vidéo sera partagée sur les réseaux sociaux, il est essentiels de rajouter des sous-titres. En effet, la majorité des vidéos sur Facebook sont regardés sans le son.

85 % des vidéos Facebook sont regardées sans le son. Source: Social Media Pro

Il n’est donc pas rare qu’une seule et même vidéo ait plusieurs format : le format long et 16:9 pour Youtube ; le format court, avec sous-titres et 16:9 pour Facebook et le format court et 1:1 pour Instagram.

10. Le slideshow

Le slideshow (diaporama) est une bonne alternative quand tu n’as pas de matériel vidéo et que tu n’as pas l’occasion de filmer. Le slideshow est une vidéo faite de photos qui se suivent, avec un effet zoom et une musique. Le léger effet zoom est très important pour rendre le slideshow vivant et dynamique.

La plateforme Animoto est un très bon outil pour faire des vidéos et des slideshows lorsque l’on a aucune compétence en édition et montage.

11. Le contenu

Comme il est expliqué dans mon article sur l’importance du marketing de contenu, il existe plusieurs types de marketing: le marketing de produit, le marketing de marque, l’inbound marketing… en autres. Ces différents types de marketing se retrouvent aussi dans le type de vidéo que tu peux réaliser. Les possibilités sont nombreuses! Peut importe le type de vidéo que tu choisis, tu dois être clair sur le « pourquoi » de la vidéo. Qu’est-ce que la vidéo va apporter à ton entreprise, mais surtout, qu’est-ce que la vidéo va apporter à ton audience?

Il est souvent conseillé de toujours commencer sa vidéo avec une « question » ou un « problème ». Ta vidéo fait ensuite la promesse de répondre cette question. Ta vidéo doit avoir du sens et ton audience doit savoir pourquoi elle la regarde. Si tu ne donnes pas une bonne raison à ton client/prospect de regarder jusqu’au bout, il ne regardera pas!

Maintenant, c’est à ton tour! Il y a tellement à dire que je pourrais continuer la liste pendant un moment mais je suis sûre que tu sauras te faire ton expérience sur le terrain par toi même. Cependant s’il y a toujours de grandes questions qui t’empêche de te lancer, demande moi en commentaire.

Et si le côté technique du montage ce n’est pas du tout ton truc, ça serait dommage de limiter ton webmarketing pour ça, alors je te conseille vraiment de jeter un oeil du côté d’Animoto; une plateforme qui m’a bien aidé à mes débuts.

Cécile Dhour

Digital Marketeuse sur Londres depuis 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *