Il n’y a pas à dire, le webmarketing, c’est fascinant mais, ce n’est pas évident! Entre la stratégie et la technique, la théorie et la pratique, on a de quoi être vite dépassé.  Que ce soit le tien ou celui de ton employeur, rentrer en contact avec le backend d’un site internet pour la première fois est assez impressionnant. Alors, que faut-il savoir avant de créer son site internet sur WordPress?

Dans cet article, je m’adresse à tous ceux qui se lancent dans la création / gestion d’un site internet sur WordPress. On va voir ensemble comment un site sur WordPress se construit, quelles sont les fonctionnalités à connaître, les sections importantes et les trucs de base à penser.

créer son premier site sur wordpress

Le vocabulaire du site internet

Avant de commencer, j’aimerais répondre ici à une question qui m’avait été posée par un ami lorsque j’ai démarré mon blog. Quelle est la différence entre un site internet et un blog?

Le site internet est la structure de base et peut, ou pas, contenir un blog. Sur WordPress au niveau technique , il n’y a donc aucune différence. Tu téléchargeras WordPress de la même façon, que tu souhaites faire un site internet classique ou que tu souhaites créer un blog. Au niveau fonctionnalité, le blog est une section du site internet. À la différence d’un site composé de pages, le blog est composé d’un listing d’articles (voir la différence entre une page et un article).

Hébergeur : Un site internet ne peut pas exister publiquement sans être hébergé. Choisir un hébergeur est donc la première des choses à faire car c’est souvent depuis ton hébergeur que tu vas réserver ton nom de domaine et télécharger WordPress. Moi j’utilise 1&1 mais il y en a pleins d’autreS. Tu dois payer l’hébergeur chaque mois (lorsque tu commences, c’est aux alentours de 2 euros). L’hébergeur accueille ton site internet, le rend publique, stocke en mémoire la base de données (les éléments de ton site comme les images par exemple) et te donne en général accès à tes fichiers (via FTP). Tout ce que tu as à faire c’est choisir l’hébergeur, choisir l’abonnement (souvent basic au début) et suivre les instructions.

Le nom de domaine : Le nom de domaine est important et c’est à toi de le choisir (en fonction des disponibilités). Le nom de domaine représente toute la partie après le www. et inclut l’extension (.fr, .com etc.). Souvent le nom de domaine sera le nom de la marque ou de ton entreprise. À toi de choisir un nom qui fasse sens et dont on peut facilement se rappeler.

Le thème : WordPress a été pensé de telle sorte qu’il est très facile de l’utiliser sans n’avoir aucune connaissance technique en développement. Une fois WordPress téléchargé, tu vas devoir choisir un thème parmi les centaines (milliers?) de thèmes proposés. Choisir son thème est important car il te donne la structure principale de ton site et les options possibles. Le thème est la base de ton site internet. Tu peux ensuite le customiser en changeant les couleurs principales et l’améliorer en téléchargeant des extensions (plugin).

Page / article : Sur WordPress, tu as deux façons de publier du contenu, soit en créant des pages, soit en créant des articles. Les articles sont des publications listées dans la partie « blog » de ton site internet. Les pages sont du contenu fixe, donnant de l’information plus générale (page d’accueil, page de contact, etc.).

Extension (plugin) : Une extension, ou un plugin, est un mini-logiciel que tu installes sur ton site internet pour lui ajouter une fonctionnalité. Les plugins font toutes la richesse du site internet sur WordPress et donnent des possibilités (presque) infinies à un site internet. Attention cependant, certains plugins sont incompatibles entre eux (ou avec le thème) et il se peut qu’une installation fasse crasher le site. Prend tes précautions.

Widget : Un widget est un outil qui accomplit une fonction particulière et qui se place souvent dans la barre latérale du site. Un ‘widget texte’ par exemple te permettra d’écrire du texte dans la barre latérale de ton site internet. Parfois, de nouveau widgets sont installés grâce à l’installation d’une extension.

Header / Footer : Cela peut paraître bénin mais il est important de savoir ce que sont le header et le footer car même si cette partie de ton site web est « fixe », tu dois parfois y installer des informations importantes. Comme sur un document de traitement de texte, une fois définies, les parties headers et footers restent inchangées. Le header est la partie tout en haut de ton site, au-dessus des éléments de ta pages, et le footer est la partie en bas de ton site, en dessous de ton corps de page. Lorsque tu souhaiteras installer des « tracking code » pour analyser la performance de certaines de tes pages, tu devras probablement les copier dans le header. C’est le cas pour le Facebook Pixel, certains web analytics, Mailchimp, etc. Pour ce faire, et pour éviter d’aller dans le fichier html du header (ce que je déconseille lorsque l’on n’est pas développer), il est recommandé de télécharger un plugin type « Insert Headers and Footers » qui te permettra très facilement d’installer les codes de ton choix.

Les incontournables

Les intégrations : La magie de WordPress est de pouvoir s’intégrer avec de nombreuses autres plateformes que tu utilises sûrement dans ton marketing. Par exemple, la majorité des services d’emails marketing ont leurs propres plugins compatibles avec WordPress. Il suffit alors de le télécharger et de connecter le plugin avec ton compte (grâce à l’API, une clé qui t’es donnée sur ton compte et que tu copies/colles dans ton plugin). Cela te permet par exemple de récolter des adresses emails sur ton site et de mettre à jour tes listes directement dans ton service d’email marketing. Tu peux aussi intégrer tes réseaux sociaux : As-tu remarqué mon profil Pinterest et mes pins qui s’affichent sur la droite de cet article? 🙂

Le SEO : Qui dit site internet, dit moteur de recherche, dit « Search Engine Optimisation ». Heureusement, grâce à un plugin magique (et gratuit, YOAST), tu peux apprendre à référencer ton site internet sur les moteurs de recherche toi-même. Pour en savoir plus, vas lire mon article sur les bases du SEO pour les débutants!

La taille des images : Enfin, une dernière chose parmi les incontournables : les images. De même, si tu dois régulièrement mettre du contenu à jour sur ton site internet, tu remarqueras que ce n’est pas très difficile de saisir du texte et mettre des images pour illustrer tes articles. En revanche, sache que, lorsque tu as choisis ton hébergeur, tu as aussi choisis un espace de stockage. Cette espace de stockage se remplira par toutes les informations que tu rentreras sur ton site, images inclues. Sur internet, les images n’ont pas besoin d’avoir la même qualité que sur du print; penses donc à toujours redimensionner tes images avant de les télécharger sur ton site pour éviter qu’elles ne prennent trop de place. Pense aussi à les renommer SEO friendly et à rajouter une description « alt ». Dernier conseil, fait toujours ça au fur et à mesure, n’attend pas de tout faire plus tard.

Les ressources

Pour les autodidactes, j’encouragerai toujours d’utiliser le potentiel d’internet pour s’informer. Si tu parles anglais, tu peux trouver de l’aide sur le blog WPbeginner, la page facebook WPbeginner ou sur les nombreuses chaînes Youtube et tutoriels. Chaque plugin a aussi sa propre page d’information et parfois son propre tutoriel / blog / formation. Évidemment, tout ça prend du temps et selon ton profil, tu ne seras peut-être pas intéressé pour mettre les mains dans le cambouis. Alors, en solution de facilité, plus rapide, tu peux aller chercher un professionnel en freelance sur la plateforme française hopwork.

Bon courage !