Sans surprise, si le tout premier article de ce blog devait parler de quelque chose, c’était bien ça: Pourquoi tu as raison de vouloir devenir webmarketeur car quelle que soit ta personnalité, tu vas sûrement kiffer!

Dans cet article je ne vais pas te dire pourquoi le marketing c’est bien et utile pour les entreprises ni essayer de te convaincre que non, le marketing ce n’est ni du mensonge, si de l’arnaque. Je pense que si tu es sur ce blog, tu le sais déjà.

Dans cet article je vais plutôt te lister ce qui sont pour moi les points forts de ce métier. Car si comme moi tu veux faire partie des 10% de gens heureux et passionnés au travail, et bien il va falloir que tu trouves un job qui te corresponde, à toi et à ta personnalité. Et bonne nouvelle, le marketing digital est un domaine tellement varié qu’il y en a pour tous les goûts!

 5 bonnes raisons de se lancer dans le marketing digital

1. Pour ceux qui n’aiment pas la routine: Tu ne t’ennuies jamais

Si comme moi tu es Webmarketeur généraliste, et bien tu dois sacrément t’éclater. Entre la gestion du site web, les réseaux sociaux, la création de contenu, l’e-mailing, l’analytics, le SEO et j’en passe… il y a de quoi faire. Si tu bosses pour une petite boite, une PME et/ou dans une petite équipe, ne t’inquiète pas : tu n’as pas besoin d’être expert en tout, tu dois juste t’y connaître un peu dans chaque domaine.

C’est comme un chef d’orchestre : il ne saura pas jouer de tous les instruments et il est même possible qu’il n’en maîtrise aucun parfaitement. Mais il sait comment chaque instrument fonctionne et le son qu’ils doivent produire. Il connaît aussi le résultat qu’il veut entendre une fois que tous les instruments jouent ensemble. Et bien en tant que webmarketeur c’est pareil, le but est que le message délivré en ligne, toutes plateformes confondues, soit mélodieux et harmonieux. Plus tu « touches » à tous, plus la musique sera riche et complète 🙂 (Bon je pense que tu as saisi la métaphore).

Alors comment acquérir les connaissances suffisantes dans tous ces domaines pour être efficace?

Faire une recherche sur Google et tomber sur ce blog est déjà très bien. Au fil du temps je vais poster de plus en plus d’articles qui t’aideront à démarrer et qui te donneront des bases solides dans chacun de ces domaines. Lire des blogs, suivre des YouTuber et faire des formations en ligne, faire partie de groupe Facebook, c’est la solution! Je te ferai un article très prochainement sur toutes les formations gratuites que j’ai faite et que je te conseille de faire et sur les techniques pour augmenter en compétence rapidement.

2. Pour les ambitieux: C’est un métier en pleine expansion !

Quand on voit le pouvoir d’internet aujourd’hui, on a du mal à croire qu’il a été crée qu’en 1990… et oui, le World Wide Web (www) est aussi jeune que moi, il a 27 ans.

Facebook est né en 2004 aux Etats-Unis et pour ma part, j’en ai entendu parler pour la première fois en 2007, en classe de terminal. Pourtant, l’année d’avant, en 2006, j’avais eu la chance d’aller au Etats-Unis pour un voyage scolaire. Je suis resté dans une famille d’accueil pendant 3 semaines et ma correspondante m’a convaincue de créer mon premier compte sur un réseau social…: Myspace! Un an après, Myspace était déjà has-been, Facebook était devenu public et c’était le début de la révolution.

Enfin, le premier Iphone est sorti en 2007, il y a tout juste 10 ans.

Il est donc raisonnable de dire que le Marketing Digital comme il l’est aujourd’hui, est assez nouveau. On a encore tout à apprendre et ça tombe bien, nous sommes là pour apprendre ensemble. Bonne nouvelle, à l’ère de la digitalisation, de l’automatisation et de la robotisation, les métiers du marketing digital font partie de ceux dont l’existence et la pérennité sont assurés. De nouveaux métiers sont créés au quotidien, l’expertise dans le marché est encore rare étant donnée la jeunesse du secteur et donc les perspectives sont plutôt florissantes! D’un côté personnel, je trouve que la France reste encore trop frileuse sur les embauches et l’innovation donc si tu penses à t’expatrier, je ne peux que t’encourager. Autant d’un point de vu professionnel que personnel, travailler et vivre à l’étranger, c’est juste gé-nial!

Voir l’article en vidéo ↓

 

3. Pour les créatifs, les stratégiques ou les analytiques: tout le monde peut y trouver son bonheur

J’en ai déjà parlé un peu plus haut: tu trouves de tous dans les métiers du marketing digital. Je vais te lister ici ce que moi je fais, en tant que webmarketeuse généraliste. Sache que chaque métier peut devenir une spécialité et un domaine d’expertise. Si tu préfères te spécialiser, essaye de trouver un poste dans une grosse boîte ou en agence de marketing. Pour tous ceux qui travaillent pour des PME ou dans une petite équipe, voici la liste des domaines intéressants à connaître et à développer (pour une description plus détaillée, je ferai un article spécialement sur ce sujet bientôt). Je vais mettre les titres de postes en anglais car je trouve que ça sonne mieux et j’ai plus l’habitude 🙂

  • Digital content manager: Tu es responsable du contenu digital au niveau stratégique. Tu décide des thèmes et des campagnes qui vont guider tes prochaines publications. Par contenu, j’entends aussi bien le contenu texte que le contenu média (photo, infographie, gif, vidéos etc.). D’ailleurs, le contenu média prend de plus en plus de place dans le métier. Selon forbes.com, il est estimé que le contenu vidéo dépasse 80% du trafic sur le web en 2019. D’un point de vue opérationnel, tu peux aussi être amené à publier toi-même sur ton site web et tes réseaux sociaux. Tu devras donc apprendre à utiliser un CMS (Content Management System), platforme sur lequel ton site web est créé. Le CMS le plus répandu (et que j’utilise pour ce blog) est WordPress.
  • Media Planner: Une fois que tu as fait ta stratégie et avant que tu l’exécutes, il va falloir que tu crées ton Media Plan et ton calendrier éditorial. Ces deux outils sont ESSENTIELS à ta réussite et forceront ton auto-discipline. Le « hope and see » marketing, c’est fini.
  • Social Media and Community Manager: Tout est prêt à être publié, à toi de gérer maintenant. Il va falloir que tu étudies ton audience et sa réaction, que tu trouves l’heure et le jour optimal pour tes publications, que tu modères et écoute les réactions de ta communauté, que tu recherches tes influenceurs. Bref, il y a encore beaucoup à faire. Heureusement il existe des outils qui te permette « d’écouter » les réseaux, de faire des recherches par mots clés et par hashtags, et d’automatiser tes publications. Je t’en parlerai dans un prochain article bientôt.
  • Marketing Data Analyst: Bon, partons du principe que tous est publiés, tu dois maintenant mesurer tes résultats, collecter les données, et analyser. Google Analytics – en autre – est ton ami. Ici encore, je ne vais pas parler du métier en tant qu’expert mais bien en tant que webmarketeuse généraliste. Ton but ici est de comprendre qui est ton audience, d’où elle vient, ce qui l’intéresse, comment elle a entendu parler de toi, quel est son parcours à travers tes différentes plateformes, etc.
  • Graphic Designer et video creator: Et oui, c’est inévitable… même si tu es nul en design! Tu veux améliorer ton contenu digital, tu veux poster des gifs sympa sur Facebook, de jolies images sur ton site web, des photos inspirantes sur Instagram et quelques vidéos engageantes sur YouTube mais tu n’as pas de budget? Tu vas devoir mettre la main à la patte et apprendre toi même. J’ai créé ma première vidéo sur imovie il y a un an, en mai 2016. Je l’ai faite chez moi, un week-end, après un grand évènement au travail durant lequel j’avais filmé avec mon smartphone. Le lundi, je la présente à mon patron, le mardi elle était publié sur la chaîne YouTube de ma boite. Depuis, on a acheté la suite Adobe Creative Cloud et quelques heures de tutoriels plus tard, tout va mieux. Encore une fois, pas besoin d’être un expert pour produire du contenu publiable; surtout pour une PME, un contenu « amateur » sera plus authentique qu’une production digne d’Hollywood. Je pense créer un KIT design pour les nuls dans lequel je regrouperai tous les outils, gratuits et payants, que j’utilise et des tutos de bases pour chacun des outils pour que tous les nuls en design se rendent compte que ce n’est pas si dure. Si ça t’intéresse, dis le moi en commentaire.

4. Pour les pragmatiques: Tes résultats sont plus faciles à mesurer que pour le Marketing offline traditionnel

Quand tu fais une campagne Marketing offline (TV, print, lieux de vente, radio etc) il est assez difficile de mesurer tes résultats. Même si ton chiffre d’affaires augmente au même moment où tu as lancé ta campagne, comment être sûr que ton client a acheté ton produit grâce au flyer que tu lui as donné ? Les Marketeur offline font souvent appel à des agences de sondages spécialisées afin d’étudier l’impact de leur campagne sur leurs ventes et afin d’en comprendre la corrélation. Mais il faut l’avouer, ça reste flou.

Alors que en ligne, c’est plus facile ! Grâce aux outils analytics, tu peux savoir d’où ton client vient avant d’arriver sur ton site, où il a cliqué sur l’email que tu lui as envoyé, combien de minutes il a regardé de ta nouvelle vidéo YouTube ou encore quels autres sites t’envoient des visiteurs sur ton site web. La facilité d’accéder à ce type de données est incroyable et c’est pour moi la partie la plus intéressante. J’adore essayer de comprendre pourquoi tel ou tel email a été plus ouvert (à cause du ‘sujet’ ou de l’heure à laquelle je l’ai envoyé ?). C’est aussi plus concret et tu peux faire de super rapports afin d’expliquer à ton patron pourquoi il a eu raison de te filer un peu de budget.

5. Pour les curieux: Tu apprends tous les jours (ou presque!)

…Et tu as le droit de te tromper. Tout est tellement nouveau et changeant qu’il est normal de se tromper. Le test fait d’ailleurs désormais parti de ton quotidien. Quoi ? tu n’as jamais entendu parler de campagne test A/B ? La meilleur façon de connaître ton audience et de savoir comment elle réagit à tes publications est de faire des tests, et d’analyser les résultats. Et donc forcément, quand on démarre, on tâtonne, et on se trompe. Mais c’est pas grave et c’est ça qui compte. Ceux qui réussissent ne sont pas ceux qui ne se trompent jamais, ce sont ceux qui se relèvent toujours. Alors si ton e-mail fait un flop total ou si personne n’a aimé ta dernière publication Facebook, prend ça comme un challenge et essaye plutôt de comprendre POURQUOI. Tu feras mieux la prochaine fois.